VALIDATION DE DLC

L’article R112-22 du code de la consommation précise que l’étiquetage des denrées alimentaires doit comporter « l’inscription, sous la responsabilité du conditionneur, d’une date jusqu’à laquelle la denrée conserve ses propriétés spécifiques dans des conditions de conservation appropriées ».
Cependant, en l’absence d’études de durée de vie réalisées par un laboratoire accrédité, cette date limite de consommation ne peut excéder trois jours après celui de la fabrication (J+3).

Pour déterminer la DLC, le fabricant peut avoir recours à sa connaissance du produit, aux utilisations prévues, aux pratiques de la profession, et le laboratoire peut également lui donner des informations s’il s’agit d’un produit classique.
La validation de la DLC d’un produit est réalisée par des tests de vieillissement sur ce produit.

Le principe consiste donc à conserver dans les locaux du laboratoire, un certain nombre d’unités de produits, en faisant varier la température pour pratiquer ce qu’on appelle une « rupture de chaîne du froid » fictive. A la date prévue pour la DLC, parfois prolongée de quelques jours de sécurité (pour prévoir des anomalies de conservation par le consommateur), le laboratoire réalise les analyses.

Les protocoles de réalisation des analyses à la DLC ou tests de vieillissement sont décrits dans la norme NF V 01-003 de décembre 2018.

N’hésitez pas à prendre contact avec , pour la mise en place d’un protocole de validation de la DLC d’un produit.

Laissez-nous un commentaire, vos impressions, vos questions

%d blogueurs aiment cette page :